Comment déceler la maladie de Charcot?

La Maladie de Charcot (ou encore SLA pour Sclérose Latérale amyotrophique) est une maladie neurodégénérative qui touche entre 6000 à 8000 personnes en France. Cette maladie qui touche les neurones moteurs, c'est-à-dire ceux qui gèrent les fonctions motrices du corps, se développe principalement aux alentours de 55 ans. Du fait de sa nature dégénérative, les symptômes sont parfois discrets au début.

Les premiers signes

Du fait que les neurones moteurs sont touchés, tous les muscles à mouvements volontaires peuvent être touchés. Ainsi, vous pouvez tout d'abord ressentir des difficultés à marcher, bouger les bras, les jambes. Vous pouvez également une raideur musculaire. Des crampes et des tremblements peuvent également survenir. Ces symptômes pouvant être légers, ils sont souvent négligés. Après quelques années d'évolution, la déglutition et l'élocution peuvent également être affectées.

Maladie de Charcot

Les muscles du tronc étant atteints, vous pourrez aussi ressentir une baisse de votre dextérité et de votre coordination. Fatigue importante, constipation, troubles de sommeil et amaigrissement ne sont pas rares. Une atteinte des fonctions cognitives peut être observée dans 30 à 50% des cas. Dans ce cas, on va pouvoir observer des changements au niveau de la gestion émotionnelle.

L'électromyogramme

Le processus de dégradation est très variable selon les individus et les symptômes sont très souvent associés davantage au processus de la vieillesse qu'à une maladie quelconque. Ainsi, ce n'est que quand l'affaiblissement musculaire se globalise que le médecin peut établir un lien avec la maladie de Charcot. Il est alors indispensable de faire un électromyogramme (EMG). L'objectif de cet examen sera d'analyser l'influx nerveux dans les nerfs moteurs, sensitifs et les muscles afin de déceler des anomalies, et dans le cas de la maladie de Charcot, établir que les neurones moteurs sont touchés, et ainsi, éliminer la possibilité d'autres maladies.

Dans la pratique, on enregistre l'activité électrique des nerfs au moyen d'aiguilles ou d'électrodes. L'activité est mesurée au repos et après stimulation extérieure électriquement ou volontaire la part du patient. Seul cet examen pourra établir avec certitude l'atteinte ou non des motoneurones (neurones moteurs), et l'étendue de cette atteinte si elle est positive.

Autres examens

D'autres examens sont possibles, ceux-ci ne permettront pas de poser le diagnostic de la maladie de Charcot, en revanche, ils permettront d'exclure d'autres maladies aux mêmes symptômes. Ces examens concernent l'analyse de votre sang et vos urines. Ces échantillons permettront de tester des maladies telles que : maladie de la thyroïde, manque de vitamine B12, VIH, Hépatite, maladies auto-immunes ou cancer. Il est également possible qu'une ponction lombaire soit demandée dans le but également d'éliminer d'autres causes.

Une biopsie musculaire permettra de détecter la présence d'une maladie musculaire. Enfin, une IRM (Imagerie à Résonance Magnétique) permettra quant à elle de détecter une tumeur de la moelle épinière ou une hernie discale. Ces dernières permettraient d'expliquer vos symptômes autrement que par une SLA.

Le diagnostic

Une fois tous ces tests passés, votre médecin sera en mesure d'établir un diagnostic. Il est très courant qu'il vous demande de repasser ces tests dans les 6 mois afin d'établir l'évolution du SLA.

ch be lu ca